FAQ

FAQ

Les consultations

Quel est le déroulement de la première consultation?

Si celle-ci n’a pas été faite, une échographie obstétricale sera prescrite  afin de dater exactement le début de grossesse, s’assurer du nombre d’embryon et de l’absence d’anomalie précoce (augmentation de l’épaisseur de la nuque notamment). Cette échographie devra être réalisée entre 11 et 13SA+6 jours.

Il ou elle vous prescrira également un bilan sanguin (qui pourra être fait le même jour) afin de rechercher d’éventuelles maladies maternelles et de préciser certains éléments importants.
Certains de ces examens sont obligatoires :
–    Groupe sanguin et phénotype Rhésus
–    Recherche d’Agglutinines Irrégulières (RAI), pouvant témoigner d’une incompatibilité sanguine entre vous et votre enfant.
–    Dépistage de la syphilis (TPHA-VDRL)
–    Statut sérologique pour la rubéole et la toxoplasmose (sauf si vous pouvez attester de résultats positifs antérieurs, par exemple lors d’une précédente grossesse)

D’autres vous sont uniquement proposés :
–    Statut sérologique pour le VIH, les hépatites B et C
–    Electrophorèse de l’hémoglobine (si vous êtes originaire d’Afrique noire, d’Afrique du Nord, bassin Méditerranéen ou Asie) à la recherche d’une maladie de l’hémoglobine
–    Une prise de sang réalisée le jour de l’échographie vous est également proposée dans le cadre du dépistage de la Trisomie 21 (marqueurs sériques). Cette prise de sang, combinée à la mesure de la clarté nucale, de la longueur de l’embryon (longueur cranio-caudale ou LCC) et à votre âge, permet d’estimer le risque d’avoir un enfant porteur de la trisomie 21.

Qu'est-ce qu'une consultation prénatale?

Les consultations prénatales sont faites pour surveiller le bon déroulement de la grossesse et dépister les anomalies éventuelles qui pourraient survenir pendant son évolution.

La première consultation doit être réalisée avant la fin du 3ème mois de grossesse (14 semaines d’aménorrhée).
Elle est réalisée par une sage-femme ou un médecin, et dure environ une trentaine de minutes.
Elle a pour but de confirmer l’âge de votre grossesse et son terme, de planifier la surveillance adéquate en fonction de votre état de santé, et de vous délivrer toutes les informations utiles en rapport avec votre grossesse (préparation à la naissance, accouchement, allaitement,…).
De plus, cette consultation vous permettra de faire valoir vos droits auprès des organismes d’assurance-maladie. Les consultations ultérieures surveilleront le bon développement de l’enfant en s’aidant de l’échographie.
La dernière consultation prénatale au début du 9e mois, permettra de prévoir les possibilités ou non d’un bon accouchement.

Qu'est-ce que le monitoring?

Examen consistant à enregistrer l’activité  du cœur du fœtus, afin d’obtenir des renseignements sur son fonctionnement.
Durant la grossesse le monitoring a pour but de dépister une éventuelle souffrance fœtale qui se traduit par des altérations du tracé électrocardiographique (un ralentissement, des troubles du rythme etc..).

 

Technique médicale

Le monitorage obstétrical permet de surveiller le retentissement des contractions de l’utérus sur l’enfant. Cette méthode de surveillance du rythme cardiaque donne une idée de l’intensité et de la fréquence des contractions de l’utérus de la mère.

Le monitoring est très utilisé pour la surveillance des femmes enceintes pendant les deux derniers trimestres de la grossesse et permet de prévoir un éventuel accouchement prématuré.

Le dépistage d’une augmentation du rythme cardiaque du fœtus témoigne quelquefois d’une hyperthermie maternelle, c’est-à-dire d’une élévation de la température de la mère ou au contraire d’un ralentissement traduisant une souffrance du fœtus.

Au moment de l’accouchement, pendant le travail, la réalisation systématique de l’enregistrement cardiaque de l’enfant est obtenu grâce à un petit capteur posé sur l’abdomen de la maman et maintenu par une sangle. Le capteur est relié à un appareil indiquant par des sons, la fréquence des battements du cœur de l’enfant.

Qu'est-ce que la rééducation périnéale?

Avant de débuter les séances (en moyenne 10 vous sont prescrites) il est important de se voir en consultation afin d’établir le nombre de séances nécessaires en fonction d’un examen du périnée.
Les 2 techniques que j’utilise sont l’electrostimulation ainsi que le biofeedback .
À noter que j’évalue toujours manuellement la progression  à la première séance , la 5eme et la dernière.

L’électrostimulation
C’est une technique de stimulation électrique fonctionnelle, ou électrostimulation endovaginale. Elle est mise en place progressivement et contribue à la prise de conscience de la contraction du périnée. En pratique, il s’agit d’introduire une sonde dans le vagin, elle envoie ensuite un faible courant entrainant des contractions.

Avec cette méthode, la patiente contracte sans envoyer de commande a ses muscles, ce qui permet un renforcement musculaire au cas ou la patiente n’arriverait pas a contracter d’elle même. Rassurez-vous : le faible voltage des courants empêchent tout risque de brûlure, mais vous pouvez ressentir des petits picotements désagréables qui ne doivent en aucun cas être douloureux. Le programme se déroule sur 15 minutes. Si la stimulation dure 4 secondes, le temps de repos, lui, sera de 8 secondes.

Le biofeedback
Cette méthode va de paire avec l’électrostimulation. La sonde, toujours placée dans le vagin, va exercer une stimulation musculaire par un courant de basse fréquence. En retour, vous devrez exercer vous-même de façon volontaire une contraction du périnée.

Cette contraction provoquera sur la machine reliée à la sonde, un effet visuel ou auditif (selon les appareils) et vous indiquera l’intensité de votre contraction. Ainsi si vous avez l’impression de serrer votre périnée au maximum alors que l’écran n’affiche qu’une petite contraction, c’est que vous ne faites pas fonctionner le bon muscle, etc

 

Qu'est-ce que le suivi gynécologique?

Le frottis cervico-vaginal.

– La pose et l’ablation de stérilet (dispositif intra-utérin).

– La pose et l’ablation d’implant contraceptif.

– La prescription d’une contraception locale ou hormonale.

– La prise en charge des pathologies bénignes de type mycose ou infection urinaire basse.

La pose d’un dispositif intra utérin (stérilet) est possible même chez les nullipares (femmes n’ayant jamais eu d’enfant) !!!!
Une consultation préalable est nécessaire avant toute pose de dispositif intra utérin.

 

POSE D’UN DISPOSITIF INTRA UTERIN

sterilet3-1

POSE D’UN IMPLANT CONTRACEPTIF

fond_implant

Qu'est-ce que la préparation à la naissance?

Nous vous proposons des cours classiques de préparation à la naissance , la durée minimum d’un cours doit être de 45 minutes .
Les cours sont  théoriques avec différents thèmes sur lesquels nous échangeront.
N’hésitez pas à préparer vos questions.

Cours N°1
Le pré travail ou effacement du col
Quand partir à la maternité ? – L’effacement du col – Quels moyens de transport pour venir à la maternité – Que dois-je emporter le jour J?
Le travail et l’accouchement
La douleur : quelles sont les interventions possibles durant cette période – Le faux travail – La péridurale – Les présentations possibles et leur conséquences – Les efforts expulsifs – Le placenta (la délivrance)

Cours N°2
Les suites de couches, prise en charge de la mère et l’enfant, le retour à la maison
Les examens systématiques faits à l’enfant (examen clinique, test de Guthrie…) – Examen clinique de la maman – Baby blues – Soins du bébé – Trousse de toilettes maman/bébé – Rôle de la sage-femme au retour à la maison

Cours N°3
L’allaitement maternel

COURS N°4
Les choses qui vous font peurs, les idées reçues : La césarienne – Forceps, spatules – Ventouse – Episiotomie – Déchirure – La péridurale – Hémorragie de la délivrance

L’échographie

Qu'est-ce qu'une échographie?

L’échographie obstétricale permet d’obtenir des images grâce à des ultrasons émis par une sonde et renvoyés par le foetus. Ces signaux sont transformés par la machine en images visualisées pendant l’examen sur un écran.

Des photos  sont  prises au cours de l’examen mais la meilleure analyse des images se fait “en temps réel” au cours même de l’échographie et non après.

Le Doppler permet de mesurer la vitesse du flux sanguin dans certains vaisseaux du foetus ou du placenta. Cet examen peut être systématique ou seulement réalisé dans certaines situations à risque ou pathologiques.

L’échographie permet de mettre en évidence certaines malformations éventuelles du foetus. L’échographie 3D n’est pas une nécessité pour le diagnostic des anomalies.

Malgré les améliorations techniques, l’échographie n’est pas parfaite et il peut se produire qu’une anomalie pourtant bien présente ne soit pas détectée par l’examen.

À l’inverse, certains aspects observés à l’échographie peuvent faire évoquer à tort une malformation du foetus. Si un doute survenait au cours de l’examen, d’autres examens complémentaires (comme une amniocentèse ou des prélèvements de sang par exemple) et des examens de contrôle vous seraient proposés selon la situation.

Dans ce cas, l’échographie peut être une source d’anxiété pour les futurs parents et Il peut être sollicité l’avis d’un Centre de Diagnostic Prénatal

A ce jour de très nombreux travaux scientifiques  ont été consacrés aux effets médicaux des ultra sons et aucun effet néfaste n’a pu être attribué à l’ utilisation de l’ échographie en diagnostic médical.

Comment se déroule une échographie?

N’oubliez pas d’aller aux toilettes pour plus de confort, il n’est pas nécessaire d’avoir la vessie remplie!
Pendant l’examen, vous serez allongée sur un lit, le plus souvent sur le dos. Un gel sera étalé sur votre peau pour permettre une bonne transmission des ultra-sons.

ATTENTION : Ne mettez aucune crème hydratante ou anti-vergeture 2 à 3 jours avant l’échographie, car les ultras sons ne passeront pas bien, et on risque de ne pas voir grand chose.

La sonde sera déplacée sur votre ventre. Je pourrais vous demander de changer de position au cours de l’examen. Parfois, afin d’améliorer la qualité des images, l’échographie sera faite par voie endo-vaginale (la sonde est introduite dans le vagin).

Elle dure environ 30 à 40 minutes, je vous remettrai un compte rendu avec les photos de l’examen.

L’échographie est un examen qui demande énormément de concentration. Pas plus d’un accompagnant le jour de l’examen et surtout pas d’enfant en bas âge.

Échographie du 1er trimestre ?

Date de réalisation :

  • Si la grossesse se déroule normalement, cette échographie est habituellement pratiquée entre 11 et 13+6 semaines d’aménorrhée
  • Chez certaines femmes elle doit être pratiquée plus précocement, et si nécessaire à plusieurs reprises :
    • si la grossesse est associée à des symptômes inhabituels (métrorragie ; douleur abdominale et/ou pelvienne ; troubles digestifs très prononcés ; malaises…) ;
    • chez certaines femmes présentant des antécédents particuliers (grossesse extra-utérine ; avortements répétitifs précoces ; grossesse survenant spontanément ou par PMA chez des couples présentant une stérilité).

Cette échographie permet de :

  • S’assurer de la présence de la grossesse
  • Localiser la grossesse dans ou à l’extérieur de la cavité utérine (intra-utérine ou extra-utérine)
  • Dater le début de la grossesse
    – entre 4,5 et 7 semaines d’aménorrhée elle mesure la longueur maximale du sac gestationnel (le sac contenant la grossesse).
    – entre 7 et 13+6 semaines d’aménorrhée elle mesure la longueur cranio-caudale ; le degré de précision avec cette mesure est de l’ordre de + 3 jours.
    – entre 14 et 18 semaines d’aménorrhée elle utilise les mesures biométriques suivantes : BIP : diamètre bipariétal ; PC : périmètre céphalique ; LF : longueur fémorale.
  • Détecter les grossesses multiples
    si une grossesse multiple est mise en évidence, l’étude échographique des membranes qui séparent les cavités amniotiques permet de préciser la chorionicité et le type de placentation. Ceci étant très important dans la détermination de la stratégie de prise en charge de la grossesse et aussi la détermination du terme d’accouchement.
  • Mettre en évidence certaines anomalies de la grossesse ne pouvant pas donner naissance d’un enfant à terme  (les grossesses môlaires, œuf clair…)
Les trois possibilités de dépistage de la trisomie 21 fœtale
Dépistage du premier trimestre
(calcul du risque combiné)
Dépistage du deuxième trimestre
(calcul du risque intégré)
Dépistage du deuxième trimestre
(calcul simple du risque sérique
par dosage des MSM)
Semaines d’aménorrhée 11 à 13 SA et 6 jours 14 à 17 SA et 6 jours 14 à 17 SA et 6 jours
  • Dosages des marqueurs sériques maternelles (MSM)
  • PAPP-A (protéine plasmatique placentaire A)
  • Sous unité β libre de hCG
  • Sous unité β libre de hCG
  • UE3 (unconjugated estriol)
  • α foetoprotéine
  • Sous unité β libre de hCG
  • UE3 (unconjugated estriol)
  • α foetoprotéine
  • Échographie
  • CN (clarté nucale)
  • LCC (longueur crânio-caudale)
  • CN (clarté nucale)
  • LCC (longueur crânio-caudale)
————

En France, depuis l’arrêté de 23 juin 2009, pour valider le calcul du risque de la trisomie 21 foetale, la clarté nucale (CN) et la longueur crânio-caudale (LCC) doivent être mesurées entre 11 et 13 SA et 6 jours par un échographiste accrédité (inscrit à un réseau de périnatalité avec numéro d’identifiant CPDPN)

Échographie du 2ème trimestre?

L’échographie du deuxième trimestre de la grossesse = échographie morphologique

Réalisée habituellement entre 22 et 24 semaines d’aménorrhée, elle permet d’ :

  • Évaluer la croissance fœtale ; pour cela certains mesures sont réalisées sur le fœtus, en particulier :

Au niveau du pôle céphalique :
– BIP : diamètre bipariétal
– PC : périmètre céphalique
– Carrefour ventriculaire
– Cervelet transversal
Au niveau labdomen fœtal :
– DAT : diamètre abdominal transverse
– PA : périmètre abdominal
Au niveau des extrémités :
– LF : longueur fémorale
– D’autres mesures peuvent être effectuées si l’échographiste prouve la nécessité (mesure de la longueur du pied, longueur de l’humérus, du radius-cubitus et du tibia-péroné).

  • Étudier la mobilité fœtale
  • Étudier les annexes fœtales

Certains échographistes mesurent systématiquement à ce terme par le Doppler l’index des résistance des artères utérines maternelle. L’intérêt de cette étude est de réaliser un dépistage précoce des femmes enceintes à risque élevé de pathologies vasculaires (hypertension artérielle, retard de croissance intra-utérin ; hématome rétroplacentaire).

– Placenta : épaisseur, échostructure et niveau d’insertion
– Liquide amniotique : volume

  • Étudier le col

Certains échographistes mesurent à ce terme, chez la femme enceinte, la longueur du col utérin et le degré de l’ouverture de son orifice interne dans le but de dépister les femmes à risque d’accouchement prématuré.

Échographie du 3ème trimestre?

L’échographie du troisième trimestre de la grossesse = Biométrie

  • Réalisée habituellement entre 32 et 34 semaines d’aménorrhée
  • Elle permet de :

– Diagnostiquer certaines anomalies morphologiques fœtales d’apparition tardive.
– Évaluer l’état de la croissance fœtale en se basant sur les principales mesures qui permettent cette étude (BIP, PC, PA et LF).
– Étudier la mobilité fœtale.
– Déterminer la position fœtale.
– Déterminer la position de l’insertion placentaire et son degré de maturité.
– Évaluer la quantité du liquide amniotique.
– Étudier les index du Doppler fœtal (index de résistance de l’artère ombilicale et si besoin l’index de l’artère cérébrale).

Dans certains cas, il est nécessaire d’étudier par Doppler l’index de résistance des artères utérines maternelles, surtout si cet index était pathologique à l’échographie du deuxième trimestre ou si la patiente présente une pathologie vasculaire (hypertension artérielle, un retard de croissance intra-utérin, diabète gestationnel, pathologie rénale).

Dans certaines circonstances, il est nécessaire d’effectuer d’autres échographies à la fin de huitième mois de grossesse et au cours du 9ème mois pour :

  • Déterminer le type d’insertion placentaire s’il était auparavant bas inséré.
  • Déterminer la position fœtale afin d’établir une stratégie précise du suivi de la grossesse en cas de présentation non habituelle (présentation du siège ou transverse…).
  • Estimation du poids fœtal et du bien être fœtal en cas de retard de croissance intra-utérin.
  • Estimation du poids fœtal si l’on suspecte la présence d’une macrosomie fœtale, permettant de mettre en route une stratégie adaptée.
  • Estimation du poids fœtal si la grossesse est survenue sur un utérus cicatriciel car cette estimation du poids fœtal permettra d’accepter ou récuser l’accouchement par voie naturelle après la confrontation de la biométrie fœtale aux dimensions du bassin maternel.

En cas de dépassement du terme (grossesse prolongée) l’échographie permet d’évaluer l’état du bien être fœtal (particulièrement la quantité du liquide amniotique…) permettant de déterminer la meilleure prise charge adaptée.

Quelles sont les limites de l'échographie?

Une échographie obstétricale normale ne veut pas dire que l’enfant à la naissance sera toujours sans maladie(s) car l’examen échographique ne permet pas toujours de diagnostiquer toutes les anomalies morphologiques, et elle est incapable de mettre en évidence les anomalies fonctionnelles des organes étudiés surtout s’ils sont morphologiquement normaux.

L’exploration échographique est basée sur le principe d’émission des ultrasons par une sonde, ces ultrasons vont pénétrer dans l’organe à explorer, puis par plusieurs phénomènes physiques, et en particulier la réflexion, une partie de ces ultrasons vont revenir à la sonde qui va les transformer en signaux électriques, ces signaux, une fois traités par l’appareil d’échographie vont apparaître sur l’écran et sur les clichés échographiques sous forme d’images, mais bien sur, elles ne sont pas des photographies en noir – blanc ou en couleurs de l’organes étudiés ; elles ne sont que les ombres de cet organe et l’échographie, en vérité,  est une étude des ombres. Ce qui dit des ombres il peut dire qu’il y a de temps en temps des points d’ombres invisibles ou d’interprétation impossible, ce qui explique que l’on ne peut pas voir tout à l’échographie et qu’une échographie fœtale normale n’est pas toujours synonyme d’un enfant sans maladie(s). 

Dépistage trisomie 21 et échographie T1

Un changement notable dès la première consultation

  • La première personne à qui va s’adresser une femme en début de grossesse, qu’il ou elle soit médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme, sera amenée à aborder le dépistage de la trisomie 21, ce dès la première consultation et dès le diagnostic de grossesse. Lors de ce dialogue, les positions éthiques de chaque femme sont respectées, le dépistage n’est en aucun cas imposé.
  • Ce dépistage sera à nouveau évoqué par l’échographiste (gynécologue, sage-femme ou radiologue) lors de l’examen de dépistage des 12 semaines. Il sera parfois le premier à évoquer la question du dépistage de la trisomie 21 intégrant mesure de clarté nucale et marqueurs sériques du premier trimestre.

Un changement au moment de la prescription et des pratiques de l’échographie

Deuxième grande modification pour les praticiens amenés à faire les échographies de dépistage à 12 semaines d’aménorrhée, l’adhésion indispensable à un réseau de périnatalité, de façon à garantir leur démarche d’assurance qualité. Dans le cas contraire, les mesures de clarté nucale qu’ils produiront ne pourront pas être utilisées pour le calcul de risque combiné avec les marqueurs du premier trimestre.

En effet, la prescription du dépistage de la trisomie 21 comporte deux parties :
• le prélèvement sanguin. Il peut être effectué dans un laboratoire de proximité, le tube est adressé pour analyse dans un laboratoire agréé ;
• l’échographie fœtale. Le prescripteur devra recommander à sa patiente de pratiquer l’échographie chez un professionnel adhérent à un réseau de périnatalité pour l’assurance qualité du dépistage par mesure de la clarté nucale, sinon la mesure pourrait ne pas être prise en compte par le laboratoire agréé qui effectuera l’analyse de sang et rendra le calcul de risque.

(source : HAS)